Localisation de sites Internet

Un savoir-faire acquis au fil des années: Translation Network a été créé en 1988 par l'entreprise de logiciel Extran SA. Au fil des années, la combinaison des traductions et de la programmation a fait ses preuves. En 1993, TTN s'est vu décerner par le Crédit Suisse le 1er prix du logiciel et a été primé par Computer 93. Par la suite, l'équipe de TTN a réalisé une multitude de projets de logiciels et de télécommunication. Translation Network dispose depuis 1995 de nombreux serveurs Internet propres et, à la faveur du boom d’Internet, a pu étendre son expérience dans le domaine de la traduction de sites Web.

Analyse des problèmes: Le principal problème posé par la traduction de pages Web dynamiques est que le code du programme et le texte sont mélangés dans les fichiers. Alors que dans les pages HTML pures les "tags" peuvent encore être facilement localisés, les pages générées par ASP ou CGI posent des problèmes beaucoup plus complexes parce que les séquences de textes ne correspondent pas à des modèles déterminés. Cela signifie que les pages ASP, CGI ou HTML doivent être retraduites à chaque mise à jour du programme. Etant donné que les honoraires des traducteurs sont inférieurs à ceux des programmeurs, c'est la langue que l'on remplace et non le code du programme. Cette solution présente en outre l'avantage d'une sécurité plus élevée que celle de l'adaptation du code du programme: Si un traducteur fait une faute de frappe, celle-ci apparaîtra par la suite à l'écran et la correction sera relativement facile. En revanche, si un programmeur se trompe d'un caractère, on ne verra rien à l'écran mais le programme se "plantera" ou fera une opération erronée ou dangereuse et la localisation de l'erreur pourrait bien s'avérer extrêmement longue et coûteuse.

On nous sert des bananes ! La plupart des fournisseurs d’Internet sont des vendeurs de bananes, c'est-à-dire qu’ils laissent mûrir leurs produits sur l'écran de leurs clients. Ceci implique que les programmeurs s'efforcent de soigner la version anglaise et que les pages améliorées doivent immédiatement être traduites dans les autres langues. Pour que ces adaptations puissent être effectuées rapidement et à des conditions avantageuses, il faut que les traducteurs travaillent systématiquement. La traduction de pages Web peut se faire selon trois méthodes:

La méthode de la base de données: Un programme développé par TTN parcourt les pages Web et sauvegarde les séquences de texte dans une base de données indexée. Les doublons sont éliminés automatiquement pour que l'on soit sûr de toujours utiliser les mêmes séquences de texte dans la traduction. Le contenu de la base de données est ensuite exporté dans un fichier MS-Word qui sera envoyé au traducteur. Après la correction, la traduction est réimportée dans la base de données. Le programme parcourt ensuite une nouvelle fois les pages Web et remplace le texte original par la traduction.

Tag Editor de Trados Le traducteur ouvre les pages HTML à l'aide de Tag-Editor de Trados. Cet éditeur spécial permet uniquement de modifier les séquences de texte sans que l’on touche au code HTML. Les séquences traduites sont sauvegardées dans la Translation Memory de Workbench. En présence d'expressions concordantes ou lors de la traduction d'une version actualisée, les phrases déjà contenues dans la mémoire sont chargées dans le fichier HTML. La nouvelle version d'un fichier est ainsi traduite quasi automatiquement.

Microsoft FrontPage Dans le cas de petits projets, l'investissement pour la constitution d'une base de données ou la création d'une mémoire de traduction ne se justifie pas. Ces fichiers sont ouverts directement avec Microsoft FrontPage ou un autre éditeur HTML. Le texte original est remplacé par la traduction en mode "écraser" sans en modifier le format.

Ces trois méthodes présentent des avantages et des inconvénients. Communiquez-nous l’URL de votre page de départ, nous vous conseillerons volontiers.

Exécution automatique: Dans le cas de projets relativement importants, nous relions les répertoires à traduire avec le protocole FTP ou Tunnelling à notre serveur de production. Un programme de synchronisation compare ensuite à intervalles réguliers l'état d'avancement du travail. Si le programme trouve de nouveaux fichiers ou des fichiers modifiés, nous intervenons immédiatement et traduisons tous les textes actualisés dans toutes les langues souhaitées. Avant la retransmission sur le serveur de production, nous testons les fichiers adaptés sur nos propres serveurs ou sur vos serveurs bêta.